#Throwback: À la veille de la Grande guerre

Publié par Alexandre Gagné  |  à  7/26/2014 08:55:00 PM Non commenté

Nous sommes le 27 juillet 1914. Voilà un mois que l'Archiduc François-Ferdinand, héritier du trône de l'Empire d'Autriche-Hongrie, et son épouse ont trouvé la mort - assassinés - lors d'une visite à Sarajevo, la capitale de la Bosnie tout récemment annexée. Le meurtrier est Gavrilo Princip. Un jeune étudiant. L'arme qu'il détient lors de son arrestation provient d'un arsenal serbe. Rapidement, les services secrets autrichiens font le lien et attribuent à la Serbie la responsabilité de l'attaque.

par Alexandre GAGNÉ, correspondant à Paris

Source: La Patrie, 25 juillet 1914 | Cliquez pour agrandir
L'événement met rapidement le feu aux poudres. Il faut dire que depuis plusieurs années en Europe, les relations internationales sont très tendues laissant penser qu'un conflit d'envergure est proche. L'occasion est donnée. Le 25 juillet, la presse évoquait déjà le risque d'une guerre alors que plusieurs pays lancent les premiers ordres de mobilisation. Sur le terrain, les différentes nations sont regroupées en deux alliances militaires.

LES ALLIANCES

Il y a d'un côté, la Triple-Alliance. Le regroupement date de 1888 et comprend les Empires allemands et austro-hongrois ainsi que l'Italie, l'Empire ottoman et la Bulgarie. De l'autre côté, la Triple-Entente est constituée de l'Alliance franco-russe datant de 1874 et de l'Entente cordiale établie entre la France et le Royaume-Uni en 1904. La Serbie et le Monténégro en sont des alliés.

Carte des alliances militaires | Source: Wikipedia

LES PLANS DE GUERRE

Pour rappel, en 1870, la France et les États allemands regroupés sous l'égide de la Prusse se sont opposés pendant six mois dans un conflit qui fera au total près de 200 000 morts. Du côté français, le pays a subi un cuisant revers en perdant l'Alsace-Moselle. Côté allemand, la guerre a permis d'unir tous les territoires allemands sous la couronne prussienne. Le roi des Prusse, Otto von Bismark, est alors proclamé premier chancelier - empereur - du nouvel l'Empire. L'Allemagne victorieuse s'impose alors comme une grande puissance sur tout le territoire européen et fait trembler ses voisins. Premier objectif de Bismark: isoler diplomatiquement la France pour mieux y revenir.

Dès 1871, le premier Reich allemand conçoit des plans de guerre pour étendre son pouvoir sur deux fronts, l'un à l'Est contre la Russie et l'autre à l'Ouest contre la France. Le principal plan s'appelle Schlieffen, du nom du général qui va l'élaborer de 1897 à 1905. Ce plan prévoit de vaincre la France par une offensive rapide avec d'importantes forces envoyées à travers la Hollande et la Belgique. But visé: couper la France de ses ports du Nord et envelopper ses armées par l'ouest pour les anéantir ou les amener à capituler.

Pour fonctionner, le général Schlieffen mise sur le fait que les Russes (alliés de la France) mettront beaucoup de temps à se mobiliser pour intervenir. Cependant, au moment de sa rédaction, le succès du plan allemand est loin d'être assuré car le pays ne dispose pas de forces suffisantes ayant perdu près de 40 000 soldats en 1870-71.

Pour sa part, la France souhaite en découdre avec l'Allemagne et reconquérir les territoires perdus. Nommé Commandant en chef des armées, le général Joseph Joffre élabore le Plan XVII qui prévoit une offensive en Lorraine et en Alsace pour libérer les provinces perdues. Déjà la France anticipe une action côté belge, puisque le général Joffre prévoit alors de conserver une armée en couverture dans l'hypothèse d'une attaque allemande via la Belgique.

LA GUERRE ! LA GUERRE !

Plus que jamais, le 27 juillet 1914, l'Europe est au bord de la guerre.

Source: La Patrie, 27 juillet 1914

Après l'attentat du 28 juin à Sarajevo, des états, la Russie en tête, tentent d'apaiser les esprits et la tension naissante. Cependant, des diplomates austro-hongrois, proches de l'Allemagne de Guillaume II, manoeuvrent de façon à rendre la guerre inévitable. Partout, dans les grandes capitales, on tente de faire entendre raison à l'Autriche-Hongrie, mais la marche vers la guerre est déjà bien amorcée.

Le pire est à venir...

Marqué: , ,

Partager cette nouvelle

Sur le même sujet...

0 commentaires:

Copyright © 2013 Alexandre Gagné. WordPress Theme-junkie conversion par BloggerTheme9
back to top