Chronique: La STM ne gagne pas en sympathie

Publié par Alexandre Gagné  |  à  12/12/2014 09:43:00 PM Non commenté

La récente hausse de tarifs annoncée pour 2015 par la Société de transport de Montréal (STM) continue de faire grogner bon nombre d'usagers. Il faut dire que l'augmentation arrive alors que la STM a réduit ces dernières semaines le service sur plusieurs lignes jugées peu achalandées. En Europe, c'est tout le contraire qui aurait été mis de l'avant. La fréquence aurait été accrue pour encourager les déplacements.

Station Saint-Laurent
À Montréal, sur de nombreuses artères d'importances, comme la rue Papineau, la fréquence de passage peu parfois atteindre 22, voire 25 minutes. C'est le cas en après-midi où un passage à la station de métro Fabre s'effectue à 15h12, puis à 15h34 et 15h56. Une situation qui prive bon nombre de jeunes étudiants et des travailleurs d'un service adéquat au sortir du métro. Les files d'attente s'allongent et l'hiver, avec les délais d'embarquement, la neige et la vitesse réduite, les délais entre les passages d'un autobus augmentent sensiblement.

Autre source de frustration, les délais impossibles dans la réparation des escaliers mécaniques de plusieurs stations du réseau. C'est notamment le cas à la station Saint-Michel où deux escaliers mobiles sont à l'arrêt depuis plusieurs mois. En octobre, une affiche donnait le 31 octobre comme date de remise en service, puis ce fut reporté au 15 novembre et maintenant, on promet le 31 décembre. L'usager peut donc raisonnablement douter d'une remise en fonction des deux escaliers le soir du Bye Bye. Les deux escaliers en panne empêchent les personnes à mobilité réduite, les personnes âgées ou handicapées d'accéder facilement au métro, en plus de causer un engorgement des escaliers traditionnels.

Incident évité de jutesse

Ces éléments désagréables pourraient être en partie effacés par un peu plus de courtoisie du personnel de la STM. Un incident survenu, ce vendredi, dans le métro a laissé froid plusieurs passagers. Récit.

Il est environ 13h05. Un train de la ligne verte à bord duquel je me trouve arrive à la station St-Laurent. Les portes ouvrent. Le va-et-vient de passagers s'effectuent sans encombre. Une mère tient par la main son fils. L'enfant en bas âge accélère le pas pour embarquer. L'enfant pénètre dans le wagon quand la porte se referme sur la poignée de main. La mère, sous le choc, et par crainte de voir le métro partir avec son fils, appelle à l'aide tout en tentant de retenir la porte du métro d'un pied. Des passagers tentent d'ouvrir la porte du wagon de force. Rien y fait. On sent que le métro se prépare à partir. Les gens sont tendus. Je me lève et appuie sur l'intercom pour aviser qu'un enfant est coincé dans une porte et demande de les rouvrir. Au même moment, des passagers actionnent à deux endroits du wagon les freins d'urgence. Au bout de l'intercom, on me dit: "On y va", mais sans plus. On y va ? On part, on arrive...rien n'est clair.

Je reprends la parole, pour redemander l'ouverture des portes, ce qui finalement survient quelques secondes plus tard. La mère réussi à reprendre ses esprits et surtout à consoler son enfant qui pleurait par crainte de perdre sa mère. Puis, un gros employé bourru de la STM, walkie-talkie à la main, entre dans le wagon. Pas d'interaction avec les passagers pour savoir si tout va bien. D'un air sévère demande qui a actionné le frein. Une femme, intimidée, avoue le geste. Elle se fait juger par l'employé qui n'ose pas s'enquérir des faits. Un autre homme, à l'autre porte, l'interpelle pour lui signaler qu'un second frein avait été actionné. L'employé se présente: "Elle était où la mère" dit-il en accusant la personne d'avoir actionné le frein inutilement. Tous les passagers sont estomaqués de la réaction de l'employé et du peu de compassion envers la clientèle. Des commentaires s'élèvent dans la foule contre l'employé.

Le train est finalement reparti. À bord, tous les gens se remerciaient entre eux de leur réaction rapide dans les circonstances. Un fâcheux incident avait été évité, mais le service de la STM a une nouvelle fois été mis à mal par un employé peu scrupuleux de l'image de la société qui le nourrie.


Partager cette nouvelle

Sur le même sujet...

0 commentaires:

Copyright © 2013 Alexandre Gagné. WordPress Theme-junkie conversion par BloggerTheme9
back to top