Une (grosse) vague de décès à prévoir...

Publié par Alexandre Gagné  |  à  4/07/2016 08:31:00 PM Non commenté

C'est un dur début de 2016. En un peu plus de trois mois, le Québec a perdu au moins une dizaine de personnalités de premier plan, emportées par la maladie ou leur grand âge. Ces nombreux décès largement médiatisés viennent témoigner de l'accélération du vieillissement de la population québécoise. Un phénomène qui débute à peine. Le pire est à venir. 

par Alexandre Gagné

La situation frappe l'imaginaire. Depuis janvier, il ne se passe pratiquement pas une semaine sans que les médias ne rapportent la mort d'une personnalité qui a laissé sa marque au Québec. Si on exclut les décès accidentels, comme celui de l'animateur Jean Lapierre, en 14 semaines, ce sont onze personnalités marquantes qui sont décédées. Soulignons...

Marcel Dubé, dramaturge, 86 ans.
Rita Lafontaine, comédienne, 76 ans.
Bernard Lamarre, homme d'affaires, 84 ans.
Jean Bissonnette, producteur, 81 ans.
René Angélil, producteur, 73 ans.
Claire Kirkland-Casgrain, première femme députée, 91 ans.
Hermel Lavoie, expert maritime, 79 ans.
Jacques Girard, écrivain et journaliste, 69 ans.
François Cloutier, ex-député, 93 ans.
Benoît Lacroix, théologien, 100 ans.
Jean Martin, journaliste, 59 ans. 

Cette vague de décès attriste. La comédienne Janine Sutto, 94 ans, disait à la suite du décès de Rita Lafontaine combien il était difficile pour elle «de voir tout le monde partir avant moi». Sur les réseaux sociaux, nombreux sont les commentaires de gens évoquant ces décès à répétition qui viennent assombrir l'actualité québécoise.

Source: via Twitter

Si elle nous surprend, cette vague de décès ne fait pourtant que commencer. L'analyse de la pyramide des âges du Québec nous dit que la province s'apprête à perdre un grand nombre de citoyens dont l'âge est maintenant supérieur à 65 ans.

Source: ISQ
En 2015, selon l'Institut de la Statistique du Québec (ISQ), 1,4 million de Québécois avaient dépassé l'âge de 65 ans. L'an dernier, 64 400 Québécois, tous les âges confondus, sont décédés dans la province, 1400 de plus qu'en 2014, mais 3 600 de plus qu'en 2013. Un nombre qui ne cesse d'augmenter chaque année. 

Déjà en 2016, 5 650 personnes sont décédés en janvier, mais il s'agit d'un chiffre beaucoup plus faible qu'en janvier 2015 où 5900 Québécois ont été frappés par la grande faucheuse. 

Mais ce que nous révèle surtout la pyramide des âges, c'est que le phénomène va s'accentuer. D'ici 5 à 10 ans, les actuels 50-60 ans, seront plus avancés en âge et plusieurs de nos actuels aînés auront presque tous disparus. Malgré qu'on vit mieux et plus longtemps en 2016, il faut s'y faire. Le Québec sera très bientôt dépouillé de plusieurs figures de proue qui ont fait les beaux jours de la province depuis la Révolution tranquille. 

Le professeur-chercheur en journalisme à l'Université d'Ottawa, Marc-François Bernier, le relevait aujourd'hui à juste titre: «on n'a pas fini d'enterrer ceux qui ont construit le Québec moderne». 

Source: via Twitter

Cette fatalité qui frappe à notre porte et qui attend plusieurs autres personnalités dont nous avons perdu la trace ou qui n'occupent plus l'espace médiatique devrait, sans doute, être l'occasion d'un réveil collectif pour souligner le travail de ses bâtisseurs. Il serait peut-être encore temps de faire se raconter ses hommes et ses femmes d'hier et d'aujourd'hui pour que survivent leurs paroles demain quand ils et elles ne seront plus. 

L'histoire orale demeure peu encouragée dans nos facultés et départements d'histoire. À l'ère du numérique, la transmission d'un riche savoir qui va bientôt disparaître devrait pourtant être une priorité et un devoir de certains médias de récolter ces paroles. 

Le Québec s'apprête à tourner une page importante de son histoire. Écrire un nouveau chapitre en faisant fi du précédent serait bien téméraire... 



Partager cette nouvelle

Sur le même sujet...

0 commentaires:

Copyright © 2013 Alexandre Gagné. WordPress Theme-junkie conversion par BloggerTheme9
back to top